(pas de titre)

15 – Cantal

Histoire de Montboudif (Cantal)

En 1865, Montboudif est érigée en commune par démembrement de Condat.

Montboudif est le village natal de Georges Pompidou, Premier ministre du général de Gaulle de 1962 à 1968 puis président de la République de 1969 à 1974. Il y a vécu, ses grands-parents étaient de modestes agriculteurs…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Molompize (Cantal)

L’histoire de Molompize semble commencer vers l’an 800 quand un moine venu de Conques s’est établi sur une des montagnes dominant la vallée (St Sauveur). Sur le sommet il bâtit une cellule et un oratoire. A l’oratoire succéda une chapelle et un cimetière où, du plateau et de la vallée, on venait pour des convois funèbres quand sévissaient de grandes épidémies…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Molèdes (Cantal)

Dans le premier tiers du xixe siècle, une fièvre minière s’est emparée de la région du Cézallier et des vallées qui le traversent ou l’enserrent. La Mine d’antimoine d’Anzat-le-Luguetfut découverte en 1814 par Jean d’Auzat Bertier à qui la concession fut accordée le 10 janvier 1821 par ordonnance royale…

source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Massiac (Cantal)

C’est vers 260 que Saint Mary, confesseur de Saint Austremoine évangélise la région de Massiac. Peu à peu la région se romanise et vers l’an 300 une villa gallo-romaine est fondée au confluent de l’Alagnon et de l’Allagnonette. Son nom, « Mattii Acum » (le Domaine de Mathieu), est à l’origine du nom de Massiac…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Marchastel (Cantal)

Si elle ne paie pas de mine à première vue, Marchastel jouit cependant d’un patrimoine bati intéressant : son église possède notamment un retable classé. Par ailleurs, sur le “sentier des trois pierres” qui chemine au nord de la commune, on peut apercevoir d’anciens pièges à loups ainsi que le Viaduc de Barajol, second plus haut viaduc maçonné d’Europe inscrit aux Monuments historiques, et qui est emprunté par le Gentiane Express…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Marcenat (Cantal)

On trouve dans la région de Marcenat des traces des hommes du Néolithique, dont l’existence a été mise en évidence par des outils, des tombes et des dolmens, qui sont datés d’environ 2000 ans av. J.-C.
Marcenat a été fondé par des tribus celtes vers -600 : les Arvernes, qui peuplent toute l’Auvergne…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Malbo (Cantal)

Des recherches archéologiques sont en cours dans la commune (et les communes environnantes). Elles ont permis de déceler la présence de très nombreux sites attestant la présence des hommes depuis la préhistoire (Néolithique ancien) (Surmely et al., 2008 ; Nicolas et al., 2012). Un hameau médiéval, sis au lieu-dit Rissergues, à 1285 m d’altitude, a été inscrit au titre des monuments historiques en raison de son intérêt exceptionnel…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Lugarde (Cantal)

Originellement, Lugarde était Lugwacht, lieu de culte facilement reconnaissable à Lugarde-Haut, 1 061 m, qui fut un oppidum où les vestiges de murs de fortifications sont encore bien apparents.
L’actuel Lugarde est, à coup sûr, établi sur le site, fondé jadis vers 1 000 m d’altitude au pied du sanctuaire, flanqué au nord d’un autre poste de défense et de guet,le château fort (à 1 042 m) dont il ne reste que des ruines surplombant les gorges de la Santoire…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Loubaresse (Cantal)

Loubaresse signifie en vieux français village où passent les loups (en auvergnat loubaressa signifie « lieu hanté par les loups »).
Loubaresse est constituée de l’ancienne section de Chaliers « Lou Balax », ce qui peut plus vraisemblablement expliquer l’origine du nom. Le « Balax » signifiant le fossé, la gorge, le ravin…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Lieutadès (Cantal)

Les habitants de Lieutadès s’appellent « Les Capujadous »
« Capujadou », surnom des habitants de Lieutadès, vient d’un verbe occitan qui signifie : tailler (du bois) ; jadis, avant la télé, ils occupaient leurs longues soirées d’hiver à tailler, à l’aide de leur couteau « le capujadou », ancêtre du Laguiole , les innombrables chevilles de bois qui servaient à fixer les lauzes sur les toits ; ils en ont tant taillé que le surnom leur est resté…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)