(pas de titre)

21 – Côte d'Or

Histoire d’Aisey sur Seine (Côte d’Or)

La fouille d’un tumulus atteste de l’occupation du site dès la période celtique et la découverte d’un sarcophage renfermant des monnaies des IIe et IIIe siècles en démontre la continuité.

La seigneurie d’Aisey qui appartient au bailliage de la montagne revient aux ducs de Bourgogne et Hughes IV, qui réside alors au château de Villaines-en-Duesmois, octroie une charte communale aux habitants en 1237…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire d’Aignay le Duc (Côte d’Or)

Le menhir de Pierre-Fiche atteste d’une occupation remontant à l’époque mégalithique.

Plusieurs tumulus montrent que cette occupation perdure à l’époque celtique et d’autres vestiges qu’elle se poursuit sous l’occupation romaine :

une pierre calcaire jaune réemployée dans le cimetière datant de la fin du IIe siècle apr. J.-C. ou du début du IIIe siècle portant l’inscription : Aug(ustis) sac(rum) deo Marti Cicolluis et Litavi P. Attius Paterc[l]u[s] [v(otum) s(olvit) l(ibens) m(erito)], ‘Aux augustes divinités sacrées, au dieu Mars Cicolluis et à Litavi, P. Attius Paterculus a payé son vœu volontiers et à juste titre…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Vielmoulin (Côte d’Or)

Traversé par la route royale Paris-Dijon, le territoire de la commune appartenait à une ancienne baronnie de Bourgogne (il subsiste un château privé). Des forges, dont les bâtiments sont encore en place, situées en rive de la route, sont à l’origine du nom du hameau de la Chaleur, on y marquait au fer rouge les prisonniers qui n’avaient pas été marqués en place publique en partance pour le bagne de Toulon (1748-1873)…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Véronnes (Côte d’Or)

Les origines de Véronnes demeurent méconnues. Cependant, les substructions, les fibules, les lampes, les ossements calcinés et les quatorze squelettes, mis au jour par les archéologues au lieu-dit Grand-Châtelet, attestent de son existence à l’époque romaine.
Les plus vieilles traces écrites connues faisant mention des deux Véronnes, sont deux chartes de l’abbaye Saint-Pierre de Bèze, respectivement datées de 630 et de 830…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Varanges (Côte d’Or)

Selon les historiens, le village de Varanges ne remonterait guère au delà du 10° siécle et encore à cette époque, il n’était composé que d’une ferme ou métairie appelée : le Mesnil ou warangas.

Toutefois, vers l’an 1200, on trouve un Guy de Varanges, seigneur du lieu probablement et en 1394 Jacques de Varanges sera Bailli de Dijon…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Trouhaut (Côte d’Or)

Le village est cité une première fois, dans un cartulaire :(Gallia Christiana,IV 356-357) le 5 août 696, l’évêque d’Autun Angsbert, donne à l’église Saint-Symphorien, où il a été élevé, le village de Troualles, donné à lui par Voubert ; une seconde fois dans une charte de Carloman en 882 sous le toponyme TROALLO. On y parle d’une terre vendue à Saint-Bénigne de Dijon par le seigneur du lieu du nom de Warnérius, sa femme Eribergis et sa fille Doda…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Trochères (Côte d’Or)

Michel Forey a relaté fin novembre devant de nombreux Trécariens et anciens résidents du village, la deuxième partie de son travail sur l’histoire de Trochères.
Elle concerne les années de croissance que l’on appelle Les Trente Glorieuses de 1945 à 1975…
(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Les armoiries de Tillenay (Côte d’Or)

Les armoiries se retrouvent, au centre, la bande ondée d’azur, claire évocation de la Saône et de ses affluents qui ont permis à la commune, durant des décennies, d’être une des plus grosse productrice maraîchère de la Cote d’OR ( de nos jours cette production est en fort déclin); le bleu évoque des sentiments de dévouement et d’attachement à son pays et l’or du champ est symbole de prospérité…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Til-Châtel (Côte d’Or)

Le village, situé sur la voie Agrippa entre Langres (Andemantuno ) et Châlon (Cabillione) est mentionné sur la carte de Peutinger en l’an 230 de notre ère sous le nom de Filena sur la rivière Tille.
Les historiens considèrent qu’il s’agissait probablement d’une localité ayant une grande importance, au moins stratégique, Dijon (Divio) n’y étant pas mentionnée…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)