(pas de titre)

22 – Côtes d'Armor

Histoire de Tréogan (Côtes d’Armor)

Cette commune est connue pour des faits liés à la Révolte des Bonnets rouges : le 14 juillet 1675, des paysans de Plévin et Tréogan contraignirent les moines de l’abbaye de Langonnet à accepter le retour aux anciennes coutumes pour la mesure censive de l’abbaye et les droits de lods et ventes…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Treffrin (Côtes d’Armor)

La voie romaine allant de Vorgium à Alet sépare cette commune de celle du Moustoir. Des traces d’un camp romain ont été retrouvées à Kermoisan, ainsi que les fondations de deux tours en maçonnerie, qui sont postérieures à ce camp.
La chapelle de Notre-Dame de Treffrin est mentionnée en 1383 sur une indulgence papale…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Trébrivan (Côtes d’Armor)

Le terme de Trébrivan apparait pour la première fois en 1294 dans le Livre des ost du Duc de Bretagne. En effet, Henri de Trebrivan devait deux chevaliers au Duc en cas de guerre. Henri de Trebrivan était le Seigneur du Brunot. Son blason est encore le blason de la commune aujourd’hui…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Squiffiec (Côtes d’Armor)

Squiffiec signifie littéralement « l’endroit où pousse le sureau » et vient du breton « Skao » (sureau).

Squiffiec est un démembrement de l’ancienne paroisse primitive de Plouëc. Dès le XIIème siècle, les Templiers y possédaient des biens (Runhalleuc, village de Runellec) mentionnés dans une charte de 1182…

(image et extrait du site infobretagne.com… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Senven-Lahart (Côtes d’Armor)

Senven-Léhart vient du breton « Néven » (vieux breton Numin) et de « Léhart » (nom, semble-t-il, de la seigneurie de Léhart).

Senven-Léhart est un démembrement de l’ancienne paroisse primitive de Plésidy (vaste ensemble nommé « Plésidy au terroir de Goëlo » ou « Plésidy entre les deux bois ») ou de Plouagat…

(image et extrait du site infobretagne.com… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Saint Péver (Côtes d’Armor)

Situé sur un très vieux chemin parallèle au Trieux, Saint-Péver porte un très ancien nom breton plus connu que l’on ne peut imaginer de premier abord. Ecrit Saint-Bezuer en 1444, ce nom se retrouve en plusieurs endroits de Bretagne (à Gourin dans le Morbihan, et Le Tréhou dand le Finistère)…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Saint Nicolas du Pelem (Côtes d’Armor)

Le nom de Pélem désigne l’une des seigneuries de la paroisse de Bothoa, il pourrait venir du breton pen linn, qui signifie le bout de l’étang. Le siège originel de la résidence seigneuriale semble être l’éperon barré encore nommé ar c’hastel, situé entre les bourgs de Saint-Nicolas et de Bothoa, et qui était à l’origine entouré d’un étang aujourd’hui planté de peupliers.
La famille Jourden ou Jourdain, seigneur du Pélem, fit construire le château du Pélem actuel et l’église actuelle…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Saint-Jean-Kerdaniel (Côtes d’Armor)

A l’origine se trouve probablement ici le château des Rosmar, seigneurs de Kerdaniel. L’arrivée de la famille de Guébriant en 1600 correspond à la construction d’un nouveau château, auquel succède l’édifice actuel, entouré d’un parc de 50 hectares. Le paysagiste serait celui qui a dessiné les lacs du bois de Boulogne.

A quelques pas du château, la tour ronde est le seul vestige de l’ancien château du XVè siècle. En 1850, elle est flanquée d’une tour carrée de style gothique, portant une horloge…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Saint Gilles Vieux Marché (Côtes d’Armor)

Autrefois (avant l’an 1000) le village s’appelait «Crémeur» signifiant grande côte.

Vers 1100, l’activité économique (métallurgie, lin et chanvre) prend de l’essor et Crémeur devient Le Vieux Marché.

C’est en 1790 que la paroisse devient une commune et portera le nom de Saint Gilles Vieux Marché. Cette appellation Vieux Marché date de l’Ancien Régime et aurait un lien avec l’importance de son commerce à cette époque. La commune fut à l’époque la capitale de la clouterie pour la Bretagne et même pour l’Europe…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Saint Connan (Côtes d’Armor)

Saint-Connan est un démembrement de l’ancienne paroisse primitive de Pligeaux. La seigneurie de Saint-Connan (Conani terram) est signalée en 1142, comme ayant été donnée à l’abbaye cistercienne de Coatmalouen (ou Coat-Mallouen) par Alain Le Noir, père du duc Conan IV qui confirme la donation en 1156 et en 1166 (Mor., Pr. I, 641).

Saint-Connan est une ancienne paroisse succursale de Saint-Gilles-Pligeaux…

(source wikipedia… lire la suite)