(pas de titre)

53 – Mayenne

Histoire et patrimoine de Colombiers du Plessis (Mayenne)

Autrefois appelée Colombiers, la commune a changé de nom pour devenir Colombiers du Plessis en 1918…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Charchigné (Mayenne)

A Charchigné, plus qu’ailleurs le 20ème siècle aura été celui du changement de société. Le château d’Hauteville propriété de la Famille MONTESQUIOU-FESENZAC était le centre d’un ensemble de métairies situées dans la commune. Le château a brulé en 1922, ses ruines sont maintenant une propriété privée et les propriétés dépendantes ont été vendues aux exploitants en place pour la plupart. Par ailleurs, vers 1920, la famille LEHAGRE a crée une fromagerie …

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Chantrigné (Mayenne)

Le village s’est développé à partir du domaine de Cantrinius, riche propriétaire terrien de l’époque gallo-romaine. Une voie, reliant Jublains (cité gallo-romaine) à la Normandie, traversait la paroisse du sud au nord en passant à l’est du bourg.

La localité est citée sous le nom de Chantrineio dans un document du milieu du XIIe siècle…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Champfrémont (Mayenne)

Le village est d’origine gallo-romaine. C’était alors le camp militaire d’un certain Frémont issu de Fremendus. Les seigneurs de Champfrémont sont d’ailleurs connus depuis fort longtemps et en 1126 il était question du camp Frémusio(forme médiévale latinisée) Champfrémoux en 1450 puis, par évolution phonétique Champfrémont.

(source wikipedia)

Histoire et patrimoine de Brecé (Mayenne)

Notre province fut conquise par les Francs de race Germanique et fut détachée de l’Armorique. Aucun sentiment de haine n’animait les barbares à l’égard du monde et de la civilisation romaine. Loin de vouloir détruire l’Empire c’est en qualité de fédérés, c’est-à-dire d’alliés militaires qu’ils vinrent d’abord s’y établir. Et les Francs s’installèrent chez nous d’une manière assez pacifique, d’autant que Clovis, le chef des Francs à cette époque, s’était donné à L’Eglise…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Belgeard (Mayenne)

Le chef-lieu de la commune était situé à bourg de Belgeard jusqu’au 8 juin 1876, avec la mairie, l’église, les maisons d’école, le presbytère mais Belgeard avait beaucoup moins d’importance que Bourgnouvel en population et en commerces…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Bais (Mayenne)

Son orthographe a évolué au cours des siècles. En 642, on trouve trace d’une Villa Baudiaca. Puis au fil du temps: Ecclesia Bediscum… Ecclesia sanctae Mariae de Bedisco… Homines de Bayes…Parrochia de Bays…
Des documents mentionnent   Betz au 16ème siècle, puis Bais, Baies, Bais, Bas ou Bays.
Et en 1821, l’orthographe semble définitivement fixée sur l’actuelle dénomination: Bais.  (Dictionnaire de l’abbé Angot tome 1)…
(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine d’Aron (Mayenne)

Une recherche documentaire, basée principalement sur les travaux de Xavier Delamarre , me permit d’apprendre que la majeure partie des noms des cours d’eau ainsi que ceux des montagnes et des collines, puisait son origine dans la langue des populations pré-celtiques, c’est-à-dire chez les gens qui vivaient de l’époque Néolithique à celle de l’âge du Bronze, soit dans une fourchette large comprise entre – 4500 et – 2000 ans avant J.-C…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine d’Ambrières les Vallées (Mayenne)

Un peu d’histoire : En rivalité avec Geoffroy d’Anjou, qui était appuyé par le roi de France Henri 1er, Guillaume Duc de Normandie et futur conquérant de l’Angleterre décida de construire son poste avancé en 1054 sur les terres du Baron de Mayenne à Ambrières Les Vallées…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire d’Alexain (Mayenne)

La seigneurie paroissiale appartenait à la seigneurie de la Feuillée, une seigneurie située en bordure de la route qui relie Alexain à Andouillé, à 1,5 kilomètre de La Bigottière. Seigneur de Surgon et de Marigny, Jean de Fontenailles tenta bien d’élever des prétentions sur les droits honorifiques et sur le patronage de l’église vers les années 1615-1616. II en fut, bon gré mal gré, débouté en faveur de la dame de la Feuillée, Radegonde des Rotours, et dut se contenter de la seigneurie du grand cimetière…

(source wikipedia… lire la suite)