(pas de titre)

57 – Moselle

Histoire d’Albestroff (Moselle)

Ancienne possession épiscopale avec château fort et remparts (première mention en 1225).
Nombreux sièges : 1255, 1393, 1457, 1632, 1635, 1637, 1639 ; ruiné à la guerre de Trente Ans.

Linguistiquement, Albestroff était moitié germanophone et moitié francophone en 1843, c’était toujours le cas en 1887…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Malancourt la Montagne (Moselle)

Malancourt-la-Montagne est un village de l’ancienne province du Barrois. En 1817 il y avait 230 habitants répartis dans 47 maisons. Le village connaissait quelques carrières de pierre.
Fut réuni à Montois-la-Montagne de 1811 à 1894…
(source wikipedia… lire la suite)

Histoire d’Ajoncourt (Moselle)

Village de l’ancien duché de Lorraine : Dépendait en 1594 de la prévôté d’Amance (bailliage de Nancy) ; puis en 1751 du bailliage de Nomeny.

En 1411, Charles II, à la prière des habitants et de Jean d’Aunoy, seigneur en partie d’Ajoncourt, prit ce village sous sa protection et sauvegarde, moyennant une redevance d’un resal d’avoine et d’une poule par feu, payable au célerier d’Amance…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Salonnes (Moselle)

Salonnes est un site du briquetage de la Seille, il était donc déjà habité pendant le premier millénaire avant Jésus-Christ.

Salonnes ou plutôt Salone en se conformant à l’ancienne orthographe Salona, est une des communes du département mentionnées dans les titres les plus anciens. Un diplôme de Charlemagne, daté l’an 777 et dont l’original est aux archives de Meurthe-et-Moselle…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Rodalbe (Moselle)

Une équipe de femmes charitables au service des blessés
Au moment de la bataille de Morhange, l’activité pastorale de tous les curés des paroisses concernées par les combats, va aller bien au-delà de leur sacerdoce. L’abbé Schowing, curé de Rodalbe, aux confins du Saulnois et du pays Albenois, rédige une chronique dans laquelle il note qu’au cours de ces trois jours que durent les combats, le service sanitaire allemand est débordé…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire d’Ommeray (Moselle)

On a retrouvé des preuves d’occupation remontant à la Préhistoire et à l’Antiquité.

Ancien domaine épiscopal, Ommeray était un fief de l’évêché de Metz dont il dépendait comme généralité et coutume. Il relevait du bailliage de Vic et du district de Lagarde. Les abbayes de Salival et de Haute-Seille possédaient des droits et des biens sur le territoire d’Ommeray, rappelés par le blason actuel du village…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Neufvillage (Moselle)

On ne sait rien de précis quant à ses origines. Neufvillage fut certainement construit avant la Révolution française, mais aucune archive n’a subsisté. Il fut vraisemblablement créé au début du XVIIe siècle sur le ban de Vahl, puis détruit vers 1635 et repeuplé vers 1666 par des « immigrés », des habitants de Vahl-les-Bénestroff, à 3,5 km de là, attirés par de nouvelles terres à exploiter…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Moyenvic (Moselle)

Moyenvic est un site du briquetage de la Seille, il était donc déjà habité pendant le premier millénaire avant Jésus-Christ. La région est occupée par les Romains en -58, ils ne semblent pas y avoir exploité le sel de la région.

Ils construisent une voie militaire qui va de Divodurum (Metz) à Pons-Savari (Sarrebourg). Elle traversait le territoire de la commune en contrebas de la côte Saint-Jean, à proximité de la route Nancy-Dieuze. Ils bâtissent une citadelle à Moyenvic au iiie siècle…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Morville lès Vic (Moselle)

Situé sur un plateau, ancien site très peuplé en raison de la proximité des mines de sel. Vieux domaine de l’abbaye de Gorze jusqu’à la Révolution.

Le village s’est nommé Morville bei Vic puis Morsheim lors de l’annexion de l’Alsace-Lorraine par l’Empire allemand. Il retrouvera son nom actuel à la fin de la Première Guerre mondiale…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Torcé-Viviers en Charnie (Mayenne)

Le Blason de Torcé Viviers en Charnie a été composé par Jean-Claude MOLINIER et adopté le 2 juillet 1999.

Il se décrit ainsi : « de gueules à un château de deux tours d’argent ouvert, maçonné et couvert de sable surmonté d’un besant d’or. A une champagne d’argent chargée d’une truite azur »…
(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)