(pas de titre)

61 – Orne

Histoire d’Autheuil (Orne)

Autheuil est la commune d’origine de Robert Giffard (vers 1587-1668 à Beauport), père du mouvement d’émigration de plus de 300 habitants de la province du Perche vers la Nouvelle-France aux xviie et xviiie siècles. Deux autres émigrants originaires de la commune, sont partis au Canada : Thomine Chastel, en 1647, et Louis Potier, en 1648…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine d’Yvrandes Tinchebray-Bocage(Orne)

Le bourg possède un patrimoine historique non négligeable :

Une église classée à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Il est possible d’y observer un beffroi, un chevet du XVè siècle, un clocher de 1898, des statues dont plusieurs en bois peint datent du XVIIIè siècle, ainsi qu’une en pierre du XVIè siècle et des fenêtres à meneaux en granit. Près de cette église, un calvaire est dédié au dernier prieur de la commune, Claude Marie Turpin…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Vrigny (Orne)

Le domaine de Vrigny appartint pendant de très nombreuses années (des temps immémoriaux, selon les formules des actes notariés), à la famille de Droullin, famille qui semble avoir eu de nombreux représentants dans la région et y possédait de nombreux fiefs.

Ce domaine fort important comprenait entre autres les bois et les étangs faisant maintenant partie du domaine de Sassy et c’est Jehan de Droullin qui vers 1635 construisit la chaussée de l’étang de Vrigny…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Vimoutiers (Orne)

Monuments et curiosités
– « Le vieux couvent » : vestiges d’un couvent de Bénédictins (XVIè siècle).
– L’église Notre-Dame et ses célèbres vitraux réalisés après la guerre par le Maître
Verrier de Chartres : Gabriel LOIRE. Ces vitraux ont été conçus dans l’esprit des verriers du Moyen-Age.
Site à visiter : www.centre-vitrail.org…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire d’Urou-et-Crennes (Orne)

Les deux bourgs existent depuis fort longtemps, visiblement depuis le Moyen Âge.

La commune naissante d’Urou a absorbé la paroisse de Crennes entre 1790 et 1794. Urou est doté de sa propre église et sa mairie. Le bourg est articulé autour des haras qui le bordent…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Trun (Orne)

La prospection aérienne a révélé des traces d’habitat gallo-romain et au xixe une nécropole mérovingienne a été découverte.

Pendant la bataille de Normandie, Trun est une position clé de la poche de Chambois.

(source wikipedia)

Histoire de Silly en Gouffern (Orne)

On trouve à Silly-en-Gouffern des traces très anciennes de peuplement, comme le menhir appelé la Pierre levée , datant du Néolithique.

Des vestiges furent également trouvés, notamment un « camp romain » près de Sainte-Eugénie, — désignation sans fondement, s’agissant plus probablement d’un château à motte, c’est-à-dire une fortification du Moyen Âge avec enceinte circulaire et basse cour…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Ségrie-Fontaine (Orne)

Le marquis de Ségrie, Fouasse de Noiville, a construit un château sur la commune, à côté du manoir médiéval du Vieux Logis, comparable à celui de Thury-Harcourt. Le château a été achevé par son fils en 1789. Il a cependant été saccagé lors de la Révolution française. Selon la légende, le marquis, enfermé dans l’une de ses chambres, n’a dû son salut qu’à l’un de ses fidèles serviteurs…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire de Sainte Honorine la Guillaume (Orne)

Les documents d’archives mentionnent l’existence de Sainte Honorine la Guillaume à partir du xiiie siècle mais une bourgade devait exister bien avant cette époque. Saint-Honorine-la-Guillaume est considérée comme un nom de paroisse au féminin, puisque l’église est sous l’invocation d’une sainte, d’où le pronom démonstratif féminin la…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et de Sainte Gauburge – Sainte Colombe (Orne)

Sainte-Gauburge était connue pour ses laiteries fabriquant du camembert.

La présence d’un moulin, dit « moulin de Feugeroux » est rapportée en 1809, dont la production s’élevait à près de 1,25 quintal de farine. Transformé ultérieurement en tréfilerie, celle-ci cessera son activité en 1910.

En 1864, les communes et les paroisses de Sainte-Gauburge-sur-Risle et de Sainte-Colombe-sur-Risle sont réunies. La nouvelle entité prend alors le nom de Sainte-Gauburge Sainte-Colombe. Une nouvelle église est édifiée cinq ans plus tard, après la destruction des églises de chacun des villages fusionnés…

(source wikipedia… lire la suite)