(pas de titre)

85 – Vendée

Histoire et patrimoine de Foussais-Payré (Vendée)

Foussais et Payré-sur-Vendée forment une seule commune depuis 1968.

Mais l’histoire de Foussais-Payré remonte à l’époque Gallo-Romaine. Les noms de Foussais et de Payré proviendraient des noms de deux colons romains, Fusciacus et Petrus, Pierre.

Son église romane, érigée entre 1050 et 1100, est l’un des édifices les plus remarquables du Bas-Poitou…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Saint Vincent sur Jard (Vendée)

A Saint-Vincent-sur-Jard on visite encore la maison de Georges Clemenceau, qui se retira dans le petit village en 1919 après la signature du traité de Versailles. Il y louait cette maison de pêcheur près de l’océan, et y accueillit de nombreux amis, dont le peintre Claude Monet, qui créa un « jardin impressionniste » sur la dune…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Pissotte (Vendée)

Et tant Pis…sotte, tu te retiendras !

De commentaires graveleux en allusions Rabelaisiennes, il convient ici de poser quelques jalons qui à défaut de faire référence, pourront donner quelques repères.

Modestement certes, mais avec force, nous affirmerons l’originalité de notre village en même temps que l’exceptionnelle situation dont il bénéficie, sans lever la controverse mais en soulignant la nécessaire détermination historique…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire d’Avrillé (Vendée)

De l’époque néolithique, il subsiste encore neuf mégalithes, dont le plus célèbre, le menhir du Camp de César, est accessible au public et se trouve dans le parc de la Mairie. C’est le plus gros menhir de Vendée, avec un poids estimé de 85 tonnes pour une hauteur hors sol de 7,20 m. Il s’agit d’un bloc de granite dont la face plane, ou lit de carrière, est orientée à l’est…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Chaillé sous les Ormeaux (Vendée)

La commune de Chaillé sous les Ormeaux voit en son centre passer la rivière l’Yon qui donna son nom à la ville de La Roche sur Yon (préfecture de Vendée).

La commune profite ainsi d’un cadre verdoyant et fabuleux autour des méandres de cette rivière vendéenne. Le paysage de la vallée de l’Yon est un paysage de bocage traditionnel…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Saint Michel le Cloucq (Vendée)

Le nom de Saint-Michel-le-Cloucq a évolué au fil du temps : Saint Michel le Clos, Saint Michel le Clou puis Saint-Michel-le-Cloucq. C’était au xie siècle un prieuré dépendant de la riche abbaye de Maillezais. La juridiction de ce prieuré dont le revenu s’élevait à 1 500 livres était entourée d’un large fossé qui en indiquait les limites : d’où le nom de clos…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de La Tardière (Vendée)

Le peuplement est très ancien. A la Brossardière, il y aurait eu un ancien oppidum celtique (lieu fortifié) sur une hauteur dominant un ruisseau. Au bourg, au sommet d’une petite éminence, la tradition orale situe là un forum gallo-romain. Il existait une motte féodale à la Bouchatière (petit bois, bosquet) ; c’est un ancien lieu de défense qui a la forme d’un petit monticule conique de 10 à 12 mètres de largeur à la base et de 4 à 5 mètres de hauteur…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de La Boissière des Landes (Vendée)

En 1790 alors que le département se crée sous le nom de « Vendée », La Boissière devient commune. Elle est issue des paroisses de La Boissière et des Fossés Chalon et fait partie du canton du Poiroux. Elle prendra le nom de La Boissière des Landes au 19ème siècle et intégrera le canton des Moutiers en 1803. En mars 1789 des élections paroissiales aux états généraux se déroulent et le 1er maire, François Espaud est élu. Pierre Rayneau lui succédera en 1792…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Saint Aubin des Ormeaux (Vendée)

Saint-Aubin fût évêque d’Angers. Il est mort en 550. Selon la tradition locale, le prédicateur angevin vint prêcher près de la Bruffière sur un coteau abrupt en face de Tiffauges, qui porte aujourd’hui le nom de Pierre St-Aubin. Or la Pierre St-Aubin se trouvant à deux lieues de notre commune, il est vraisemblable que ce fût en souvenir à cette prédication que notre commune reçut le nom de St-Aubin. Dans le « Grand Gautier » (XIVe siècle), il est fait mention de « Ecclesia Sancti Albani »…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Saint Vincent sur Graon (Vendée)

La commune devrait plutôt s’appeler « Saint-Vivent sur Graon. En effet Vivent, étranger au Poitou, serait venu au IV siècle, avec Benoît d’Aizenay. Tous deux auraient eu l’autorisation de Saint-Hilaire de Poitiers d’évangéliser une partie de son diocèse. Il aurait d’abord séjourné à Sigournay, puis Chaillés sous-les Ormeaux et à L’Ile d’Olonne, où il aurait rencontré Saint-Martin de Vertou…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)