(pas de titre)

33 – Gironde

Histoire et patrimoine de Pellegrue (Gironde)

Pellegrue est une petite cité de caractère. Pellegrue, c’est la ville aux nombreux châteaux ou maisons fortes. Son patrimoine religieux fait état aussi de plusieurs églises. On en dénombre cinq : l’église Sant-André dans le bourg, l’église Saint-Laurent de Servole , l’église Saint-Pierre de Genas, l’église Saint-Louis de Vignole (en état de délabrement) et l’église de la Reyre ou ce qu’il en reste. Pellegrue est une bastide…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Noaillan (Gironde)

Les informations sur l’histoire de la commune de Noaillan remontent au xiie siècle avec la première baronnie de la région et ses seigneurs, tous issus de la famille de Noaillan. Cette famille s’éteindra au xive siècle en laissant un château féodal en ruine et des vestiges gallo-romains témoignant de son riche passé…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Noaillac (Gironde)

L’autel du reposoir construit en 1685 est inscrit à l’inventaire des monuments historiques depuis 1925. L’église Saint Jean du XVIe siècle abrite un autel avec retables et une cloche de 1607 qui sont  tous deux inscrits à l’inventaire…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Monségur (Gironde)

Monségur présente tous les éléments qui caractérisent une bastide :
– la charte de fondation et les statuts de la jurade écrits dans un cartulaire, l’Esclapot
– le plan orthonormé
– la place et les arcades avec l’hôtel de ville donnant sur un des côtés
– la halle au centre de la place
– l’église dans un angle,
– …

(image et extrait du site monsegur-tourisme.fr… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Masseilles (Gironde)

À la Révolution, la paroisse Saint-Martin de Masseilles et la paroisse Saint-Hilaire de Thil, annexe de Saint-André de Cauvignac, forment la commune de Masseilles.
L’église Saint-Martin, de style roman, construite au XIIe siècle, a été inscrite au titre des monuments historiques en 1925 pour son clocher-pignon à trois baies et ses façades. Elle abrite des peintures murales récemment restaurées…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Marions (Gironde)

La paroisse de Marions dépendait de l’abbaye de Fontguilhem, sur le territoire de la seigneurie de Lerm.

À la Révolution, la paroisse Saint-Pierre de Marions forme la commune de Marions….

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Marimbault (Gironde)

Marimbault dont le site a été habité depuis l’antiquité, serait la contraction de deux mots : le premier désignerait en latin une ferme ; le second, Ragimbald, étant un nom de personne germanique. On peut donc penser qu’il s’est trouvé autrefois, en ce lieu, une ferme ou un domaine de Ragimbald. D’autres recherches penchent pour mas (maison) et Imbal ou bault (pour le nom). Aucune certitude, avis aux chercheurs!!!…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Lucmau (Gironde)

L’occupation très ancienne est attestée par l’église et par la motte castrale du Castéra. Le castéra est un toponyme courant dans la lande, qui désigne un lieu fortifié, terre ou construction. Par analogie, on pense que celui de Lucmau dont l’histoire n’est pas connue date du xie ou xiie siècle. Ladite motte consiste en une butte au pied de laquelle se trouve un ruisseau qui en assure la défense…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Lignan de Bazas (Gironde)

À la Révolution, la paroisse Saint-Vincent de Lignan forme la commune de Lignan. En 1918, la commune de Lignan devient Lignan-de-Bazas.

Lignan : vient de « lignum » nom romain signifiant le bois (que l’on ramasse, les bûches)…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Lerm et Musset (Gironde)

À la Révolution, les paroisses Saint-Martin de Musset et Notre-Dame de Lerm forment la commune de Lerm-et-Musset. Durant la Seconde Guerre mondiale, tous les villageois furent alignés devant l’église par la division Das Reich, la même qui perpétra le massacre d’Oradour-sur-Glane. À la suite d’un contre-ordre, les villageois furent épargnés…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)