(pas de titre)

19 – Corrèze

Histoire et patrimoine de Marc-La-Tour (Corrèze)

Promenade insolite jalonnée de pierres sculptées dans du granit, évoquant l’histoire du village ; c’est ici, dans le village de Marc-la-Tour, siège d’une biennale internationale, que démarre ce circuit empruntant une partie de l’ancienne voie ferrée du « POC », le Paris – Orléans – Corrèze.

À voir dans le village : l’église Saint-Nicolas du XIXe siècle ; la fontaine de Bacchus, symbole du passé viticole de la commune ; et l’atelier de la pierre ouvert les samedis matins…

(image et extrait du site tulle-en-correze.com… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Madranges (Corrèze)

Le village situé au pied du massif des Monédières a la particularité, rare en Limousin, de posséder à la fois une église catholique et un temple protestant.

Le village de Treignac tout proche, fut un important foyer huguenot au 16ème siècle et ce territoire rural resta exceptionnellement imprégné des pratiques de la religion réformée…
(image et extrait du site lacorreze.com… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Lapleau (Corréze)

L’appellation de Lapleau, telle qu’on l’observe sue les quelques documents conservés depuis le X° siècle, a évolué régulièrement jusqu’au XII° siècle. Le premier document conservé au cartulaire de Beaulieu donne Plevis n l’an 936. Par la suite, on note Lapleou (1320), Lapluye (1389), Pluvia (1406), Lapleu (1438), Lapleau (1600). Les différentes interprétations qui en ont été données ne sont pas convaincantes…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire, patrimoine et personnages de Bort les Orgues (Corrèze)

Jean-François Marmontel (1723-1799), le plus illustre Bortois, décrit ainsi sa ville bien-aimée comme «un joyau limousin dans un écrin auvergnat».

Jean-François Marmontel est un enfant de Bort, né le 11 juillet 1723, fils d’un tailleur local. D’abord élève au couvent à Bort, il est admis à l’âge de 11 ans chez les Jésuites au collège de Mauriac (Cantal) dont il sera expulsé à l’âge de 15 ans. Son père le place comme apprenti tailleur à Clermont-Ferrand…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire d’Aix (Corrèze)

La commune est traversée par la voie romaine Lyon Bordeaux visible en nombre d’endroits.

Son église est du xiiie siècle. Elle posséda un château aujourd’hui en ruines (il en reste une motte féodale). Une dame d’Aix, Marguerite Leloup de Beauvoir (cf. blason), est mentionnée en 1431…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine d’Uzerche (Corrèze)

4000 ans d’histoire…
Sur son roc puissant, enserré par les eaux, Uzerche a aiguisé la convoitise de nombreux peuples. Sa position stratégique à proximité d’un important carrefour routier a marqué sa destinée.
Les Gaulois furent les premiers occupants des lieux à l’âge du Bronze. Par la suite Uzerche subit de nombreux assauts. Pillée et détruite par les Wisigoth au 6° siècle, elle fut reconstruite et dotée au 7° siècle d’une première enceinte fortifiée…

(image et extrait du site uzerche-tourisme.com… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Tulle (Corrèze)

Du centre historique dominé par sa cathédrale en passant par ses quais joliments aménagés le long de la «Coureuse» ; Tulle est la capitale dynamique et attractive du territoire. Elle s’anime autour de son quartier médiéval et à travers son dédale de ruelles pittoresques où petites boutiques, commerces et galeries d’art ont trouvé refuge…

(image et extrait du site)

Histoire et patrimoine de Treignac (Corrèze)

Lors du haut Moyen Âge, les premières habitations furent construites autour des églises Saint-Martin, Saint-Léobon et Saint-Jean.
Le château de Treignac est bâti vers l’an 1000 sur un énorme piton rocheux, presque inaccessible, dans une boucle de la Vézère dénommée la presqu’île. C’est alors que naquit la ville murée, dont il reste la porte Chabirande…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Soursac (Corrèze)

D’après Marcel Villoutreix dans son livre « Noms de lieux du Limousin ; Paris, Christine Bonneton éditeurs, 1995 » le nom de Soursac viendrait du nom d’un homme latin appelé Sauricus. Il a ensuite été transformé en Sauriciaco, IX-Xe s et enfin en Soursac. En Corrèze (mais aussi Dordogne, Lot,…), les nombreux noms de lieux se terminant en ac viennent du suffixe latin acum qui signifie « domaine gallo-romain de … ». Soursac signifie donc « domaine gallo-romain de Sauricus »…

(image et extrait du site… lire la suite)

Histoire de Soudaine – Lavinadière (Corrèze)

Soudaine-Lavinadière résulte de la fusion, en 1782, de deux paroisses : Soudaine et Lavinadière.

En 1783, l’église de Soudaine, seule et isolée, tombe en ruine et l’église de Lavinadière située dans le bourg de Lavinadière à environ 700 mètres de la précédente est en bon état mais aucune ne possédait de sacristie ni de presbytère. Après une longue délibération il fut décidé de la démolition de l’église de Soudaine et de son cimetière, de la création d’un cimetière à Magoutière et la construction d’une sacristie et d’un presbytère…

(source wikipedia… lire la suite)