(pas de titre)

47 – Lot-et-Garonne

Histoire d’Allons (Lot-et-Garonne)

Située sur le passage d’une voie romaine.
Rendez-vous de chasse d’Henri IV.
Un drame sanglant se déroula au XVIIe siècle au château d’Allons, entre trois familles seigneuriales…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Monflanquin (Lot-et-Garonne)

Vous êtes invités à une promenade sur le Tour de Ville pour un voyage dans le temps qui mène des hommes de la pierre taillée à la naissance de la cité en 1256. Ce tour vous mènera au Cap del Pech (le sommet) puis à la place des arcades…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Monclar (Lot-et-Garonne)

Monclar est une bastide fondée en 1256 par Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse, dont on peut noter les armoiries sur la moitié droite du blason.

C’était un lieu de passage du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

(source wikipedia)

Histoire et patrimoine de Massels (Lot-et-Garonne)

Massels, la plus petite commune en nombre d’habitants du Canton de Pays de Serres, possède deux belles églises romanes, l’église Saint-Pierre sitée à Massels-Bas et l’église Sainte-Quiterie qui surplombe la vallée et qui a été embellie au XVe siècle par une chapelle gothique entièrement décorée de peintures murales…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Masquières (Lot-et-Garonne)

Son nom vient de la racine celtique mask suivie du suffixe -aria1[réf. à confirmer]: Le mot signifiant « masque » mais surtout « sorcière » ou « spectre », « démon » comme en latin médiéval et en ancien occitan. Il s’agissait donc d’un lieu de rassemblement de sorcières…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine du Temple sur Lot (Lot-et-Garonne)

Le Temple sur Lot, qui s’étend sur la rive gauche de la rivière, doit son nom aux Templiers qui s’y installent dès la fin du XIIIème siècle.
Ils y construisent une Commanderie qui perçoit les péages sur le Lot et sur la route de la vallée qui le longe depuis l’occupation romaine…

(extrait du site officiel de la commune… lire la suite)
(cpa : cparama.com)

Histoire et patrimoine de Lacapelle Biron (Lot-et-Garonne)

Le nom même de Lacapelle, ainsi que la mention en 1259 d’une « capella » proche de Saint-Avit, semblent indiquer l’existence, au XIIIe siècle, sur le site actuel de Lacapelle-Biron, d’une chapelle à défaut d’un village portant ce nom.
La construction d’un château (dont subsistent de rares vestiges) dut en outre attirer une population soucieuse de sa protection. Au début du XVIIe siècle, « La Chapelle » est de fait une seigneurie, détenue par la famille de Carbonnières…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Hautefage La Tour (Lot-et-Garonne)

Hautefage fut la résidence des évêques d’Agen, les Della Rovere entre 1487 et 1538. Elle a été chef-lieu de canton en 1790 et 1798. Elle prend le nom d’Hautefage-la-Tour en 1919.

L’étymologie de Hautefage, « Alta Fagus », « hêtre élevé » et la présence de la source réputée miraculeuse, coulant dans l’église, pourraient laisser supposer qu’il existait à cet emplacement un lieu de culte païen que l’église, dédiée à la Vierge aurait remplacé…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)

Histoire de Monsempron Libos (Lot-et-Garonne)

Monsempron (Mons-Sempronius) est un ancien bourg monastique fortifié qui s’est développé à partir d’un prieuré bénédictin de l’abbaye d’Aurillac établi sur une hauteur dominant le confluent de la Lémance et du Lot…
Libos (Arribos au XIIIe siècle) est un ancien port fluvial au confluent de la Lémance et du Lot. L’habitat s’étend à partir de la seconde moitié du XIXe siècle en raison du développement de l’usine sidérurgique de Fumel, à quelques centaines de mètres en amont, au bord du Lot…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de Montastruc (Lot-et-Garonne)

Au XIIIe siècle, sous le prétexte de réfréner l’hérésie Vaudoise, qui s’était étendue en Agenais, Simon de MONTFORT, s’empara de cette région et fit don à l’un de ses lieutenants, le sire de DOUZON (venu d’Auvergne) de la vallée au pied de Monclar vers Tombeboeuf. D’ailleurs, nous trouvons sur la route, allant de Monclar à Tombeboeuf, avant le lieu-dit Saint-Eutrope, une ferme portant le nom de Douzon…

(image et extrait du site officiel de la commune… lire la suite)