(pas de titre)

974 – La Réunion

Histoire de Saint-Philippe (Réunion)

La commune a été créée en 1830.

Son histoire est notamment marquée par l’échouement d’un bateau britannique contenant 1 262 hommes à bord au Tremblet en pleine nuit en 1897, le Warren Hastings. Dû à une défaillance du compas magnétique…

(source wikipedia)

Histoire de La Plaine des Palmistes (Réunion)

D’après une première version, toute cette région aurait appartenu avant 1800 à un sieur Chabrier. Puis elle serait devenue, par voie d’échange, la propriété de Hubert de Montfleury qui aurait fait graver dans le lit de la Ravine Sèche une pierre commémorative avec le millésime 1801. Une autre version tirée d’un opuscule de Textor de Ravisi donne une genèse différente…
(source wikipedia)

Histoire et patrimoine de Cilaos (Réunion)

Le mot Cilaos viendrait du mot malgache Tsilaosa, qui signifie « lieu où l’on est en sécurité ». En référence à cette origine supposée, la devise de la commune est « Cilaos, on y revient toujours ».

Néanmoins, selon certains historiens, le mot Cilaos trouverait plutôt ses origines dans le nom d’un esclave malgache nommé « Tsilaos », qui se serait réfugié dans ce cirque. C’est d’ailleurs par ces esclaves « marrons » (ou « noirs marrons ») en fuite que Cilaos fut d’abord peuplé au XVIIIe siècle…

(source wikipedia… lire la suite)

Histoire et patrimoine de l’Entre-Deux (Réunion)

Il est certain que l’environnement naturel et la topographie du site sont à l’origine du nom de cette commune.

Mais, depuis les premières concessions officielles, la désignation de l’endroit fluctue contrairement à d’autres zones de l’île, qui ont très vite été marquées par une dénomination fixe…

(image et extrait du site officiel de la commune)

Histoire et patrimoine de Trois-Bassins (Réunion)

Les armoiries de la commune de Trois-Bassins :
En haut trois fleurs de lys pour les trois bassins reconnu du temps du Roy.
Le Pic vert pour les hauts, l’agriculture.
A gauche, la canne pour le sucre.
A droite le kiosque pour la vocation touristique de la commune.
(image et extrait du site officiel de la commune)

Histoire et patrimoine de Salazie (Réunion)

Lors de l’arrivée des premiers colons, le Cirque était dit « de l’Est » et n’avait pas de nom. Le nom « Salazie » viendrait de « Soalazy » (terme malgache désignant une marmite à trois pieds dont on se sert pour cuisiner), en référence aux trois rochers situés entre les Cirques de Salazie et de Cilaos. Salazie fut également longtemps traduit par « bon campement »…
(image et extrait du site officiel de la commune)

Histoire des Avirons (La Réunion)

Date de naissance de la commune des Avirons : 1894
Avant 1700, le Sud fut d’abord un « quartier réservé » interdit à la colonisation.
La région commence à se peupler vers 1719, les premiers colons s’installent près de la ravine Sèche, lorsque Desforges-Boucher, garde-magasin de la Compagnie des Indes, obtient la concession du Gol. Jusqu’en 1894, date de création de la commune, les Avirons est une section administrative de Saint-Louis…
(image et extrait du site officiel de la commune)

Histoire et patrimoine de Petite-Ile (La Réunion)

Petite-Ile, 75 ans d’histoire
Cette édition spéciale a été réalisée en 2010, grâce aux investigations de Monsieur Enis Rockel, historien de renom à la Réunion.
Un bel ouvrage commémoratif des 75 ans de la création de la commune qui emmène les petite-Ilois sur les traces de leurs aînés…
Bonne lecture!…
(image et extrait du site officiel de la commune)

Histoire et patrimoine de Bras-Panon (La Réunion)

A la suite d’une requête en bornage adressée en 1736 au Conseil Supérieur de l’Ile Bourbon par frnçois Garnier et consorts, Joseph Panon, fils d’Augustin Panon est chargé par le gouverneur de mesurer et borner le terrain se trouvant à l’intersection de deux ravines par ailleurs affluents de la Rivière des Roches. Joseph Panon y fit une chute et se cassa un bras au bord d’une de Ces ravines…
(image et extrait du site officiel de la commune)

Histoire et patrimoine de l’Etang Salé (La Réunion)

Le village doit son nom au petit étang que la mer formait jadis. Signalé par Flacourt dés 1652, l’étang s’assécha progressivement ; au moment des fortes marées, la mer venait s’y reposer dans un espace assez profond situé derrière l’ancienne gare.

Le territoire de L’Etang-Salé, situé entre la Commune des Avirons et celle de Saint-Louis est resté inhabité jusqu’en 1719…

(image et extrait du site officiel de la commune)